Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Cadre juridique régional de protection des mammifères marins

La Convention pour la protection et la mise en valeur de l’environnement marin de la Grande Région Caraïbe, dite convention de Carthagène, est le seul accord régional légalement contraignant sur l’environnement.

Trois protocoles traitent de la biodiversité complète et déclinent la Convention. Le protocole relatif aux aires et espèces spécialement protégées, dit ‘SPAW’ (specially protected areas and wildlife protocol) a pour objectifs la protection des espaces et de l’ensemble des espèces de mammifères marins présents dans la région. Dans ce cadre un Plan d’action pour la conservation des mammifères marins (PAMM) a été adopté.

Le plan d’action pour les mammifères marins du protocole SPAW

Le plan d’action pour la conservation des mammifères marins (PAMM) a été adopté en septembre 2008. Ce plan quinquennal comprend 10 objectifs clefs, dont la protection de sites et zones clefs pour les mammifères marins ainsi que des connexions écologiques entre ces zones.

Objectifs du plan d’action pour la conservation des mammifères marins :

  •  mieux gérer les interactions avec les pêcheries,
  •  évaluer et prévenir la dégradation des habitats,
  •  diagnostiquer les impacts des polluants et contaminants sur les mammifères marins, et lutter contre ceux-ci,
  •  renforcer la recherche et la connaissance et mutualiser données et résultats,
  •  favoriser en l’encadrant l’observation touristique des mammifères marins dans leur milieu naturel,
  •  renforcer les capacités de réponse aux échouages de mammifères marins et l’exploitation des données collectées lors de ceux-ci,
  •  développer des normes pour la capture puis le maintien d’animaux en captivité,
  •  évaluer les impacts des perturbations acoustiques et limiter celles-ci,
  •  évaluer l’ampleur des collisions avec les navires et diminuer leur fréquence et leur sévérité,
  •  améliorer la compréhension des impacts du changement climatique sur les mammifères marins.